Pain perdu de ma grand-mère

C’est l’automne, on ressort les vêtements en flanelle, les draps d’hiver, on prépare des chocolats chauds et on mange de bons petits plats qui réchauffent.

La première recette que je mets sur ce blog est toute simple, il s’agit du pain perdu. C’est une recette que ma mère me fait depuis toujours et qu’elle tient de ma grand-mère.

D’abord, un peu d’histoire

Le pain perdu est originaire de la région d’Ashkenaze (près de l’Allemagne). Des miches de pains qui cuisaient très lentement après avoir été pétries des plombes très longtemps on coupait des tranches que l’on tartinait de beurre baratté (beurre fabriqué à partir de la crème de lait, additionné de ferments lactiques) ou de graisse d’oie parfumée à l’oignon.
On enveloppait la miche de pain dans un torchon pour qu’elle ne sèche pas et on ne jetait pas les restes une fois durcis. Pas de gaspillage alimentaire à l’époque, le pain perdu était là pour nous sauver la mise.

Pain perdu à l'ancienne

en Angleterre, ça s’appelle « French toasts ».

Pour la recette de base,  allez voir sur google, mais en général ce sont des tranches de pain trempées dans mélange de lait et d’œufs, parfois épicé de vanille ou de cannelle. Personnellement je n’aime pas trop quand c’est fait direct comme ça, ça m’écœure vite.
C’est là que ma grand-mère intervient pour nous donner son truc secret, qui ne change pas beaucoup la recette de départ, sauf qu’au lieu de tremper directement les tranches de pain, on coupe celui-ci en morceaux.

Explications

Pour les ingrédients :

– Du bon pain fait par un bon boulanger ayant quelques jours (il ne doit pas être moisi mais « presque rassi »)
– 4 beaux œufs
– un demi-litre de lait

Pour la préparation :

Dans un saladier, battre les œufs comme pour une omelette et y ajouter le lait.
Bien mélanger.
Tremper ensuite les tranches de pain dans le mélange et les émietter en morceaux grossiers (attention, il ne faut pas avoir peur de mettre la main à la pâte) et déposer ceux-ci dans la poêle petit à petit.
Ils sont cuits quand ils sont bien dorés.

Il suffit ensuite de servir chaud avec vos épices préférées : cannelle, vanille, sucre blanc ou même du sirop d’érable si vous y tenez, moi j’ajoute juste un peu de cassonade et voilà.

Pain perdu
Il existe pleins d’autre variante, avec des raisins secs par exemple, de la brioche, du Nutella… Et vous ? Vous le cuisinez comment votre pain perdu ?

Publicités
Cet article, publié dans Recettes, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

>>> LAISSER UN COMMENTAIRE <<<

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s