Chocolat chaud maison

Bonjour à tous!

L’automne est bien installée et il fait de plus en plus frisquet. Que diriez-vous d’un bon chocolat chaud fait maison, à la place du truc en poudre vendu en grande surface ? C’est parti!

Avant tout, un peu d’histoire :

600 av.J.-C : d’après les traces de cacao retrouvées dans des pots en terre cuite, les Mayas de Colha (au Nord de l’actuel Belize, Amérique Centrale) buvaient du chocolat avec beaucoup de mousse

Ere précolombienne : Mayas et Aztèques mélangent le cacao à divers ingrédients (eau, farine de maïs, piments, miel…) en proportions variables dans de l’eau chaude selon les recettes et considèrent la boisson cacaotée comme un breuvage énergisant

1519 : Hernan Cortés débarque sur la Côte de l’actuel Mexique, les conquistadores découvrent la boisson au cacao

1527 : Hernan Cortés rentre en Espagne et livre à Charles Quint la fameuse recette de chocolat chaud, découverte chez les Mayas. La boisson est adaptée au goût des colons de la nouvelle Espagne avec l’introduction du sucre de cannes et de la fleur d’oranger ; de nouveaux ustensiles pour le préparer font leur apparition : chocolatière et moussoir

1615 : Anne d’Autriche, infante d’Espagne et épouse Louis XIII, introduit le chocolat à la cour de France en faisant partager sa passion pour le chocolat chaud

Entre le 17e et 18e siècles : la noblesse et l’aristocratie européennes se régalent de chocolat chaud

1660 : le mariage de Louis XIV avec Marie Thérèse d’Autriche marque l’apogée de cette boisson chocolatée ; l’engouement des courtisans pour le chocolat est véhiculé notamment par la Marquise de Sévigné et Giacomo Casanova qui nommait cette boisson : “élixir d’amour”

1725 : Louis XV épouse Marie Leszcynska qui raffolait de chocolat chaud ; de même que ses favorites (dont la Marquise Madame de Pompadour) qui en usent pour ses vertus aphrodisiaques.

Au 18e siècle : en Angleterre, le chocolat est délayé dans du lait et non plus dans de l’eau

1825 : invention du dégraissage du cacao par Van Houten en Hollande

1828 : Van Houten dépose un brevet pour le premier chocolat en poudre

1904 : Poulain lance sa célèbre boîte orange de chocolat pulvérisé

1914 : lancement en France de la farine de banane chocolatée Banania qui réchauffera les poilus dans les tranchées

1961 : lancement en France, après les Etats Unis, de Nesquick de Nestlé, parfumé à la cannelle, aujourd’hui la préparation pour boisson cacaotée la plus vendue au monde

Fin du 20e siècle : le chocolat chaud ” à l’ancienne ” est à nouveau à la mode : il est préparé à partir de chocolat de couverture fondu dans du lait portée à ébullition
(source : Victoire Finaz)

C’est bon vous avez tout retenu ? Les mayas, Louis XIV, le dégraissage du cacao, le Nesquick, tout est ok ? Bon, maintenant que vous savez votre leçon, allons-y  pour la recette proprement dite du meilleur chocolat chaud du monde!

(Pour info, elle n’est pas de moi, elle vient du site madmoizelle.com et d’Anne-Lise Pham.)

Les ingrédients :

– une tablette de 200g de chocolat pâtissier/culinaire
– 200 gr de crème liquide entière
– 50 gr de sucre
– une gousse de vanille
– canelle et muscade
– lait

La préparation :

Fendre la gousse de vanille dans la longueur et la mettre avec la crème liquide dans une casserole. Réchauffer jusqu’à ébullition, puis dès les premières bulles, couper le feu. (sinon, je préfère vous prévenir, ce sera dégueu)
Ajouter le chocolat coupé en petits morceaux et le sucre. Remuer vivement (on a pas dit non plus d’asperger tous les murs alentour hein) avec un fouet jusqu’à obtenir un mélange bien lisse et homogène.
Pour finir, ajouter la cannelle et la muscade selon vos préférences, mais attention : le mélange sera dilué ensuite. Mais une chose à la fois.

Pour l’instant on a une jolie ganache, à déposer quelques heures ou mieux, toute une nuit au frigo pour que les arômes se diffusent parfaitement. Si si, le chocolat chaud n’en sera que meilleur, croyez-moi!

Pour terminer, une fois la ganache sortie du réfrigérateur, il suffit d’en diluer quelques cuillère dans un bol ou une tasse de lait chaud pour avoir un délicieux chocolat qui déchire sa race.
Pour le plaisir, on peut y ajouter des marshmallow, des Kinder shoko-bon, des fraises tagada, enfin ce qui vous passe pas la tête quoi.

Chocolat chaud maison
Quant au reste de la ganache, le mieux est encore de la disposer dans des petits moules en silicone (c’est plus facile à enlever) et de mettre le tout au congélo, comme ça dès qu’on a envie d’un bon chocolat, hop, du lait chaud, un ou deux petit cube de ganache, on mélange et c’est prêt!

Publicités
Cet article, publié dans Recettes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

>>> LAISSER UN COMMENTAIRE <<<

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s