Chocolat chaud maison

Bonjour à tous!

L’automne est bien installée et il fait de plus en plus frisquet. Que diriez-vous d’un bon chocolat chaud fait maison, à la place du truc en poudre vendu en grande surface ? C’est parti!

Avant tout, un peu d’histoire :

600 av.J.-C : d’après les traces de cacao retrouvées dans des pots en terre cuite, les Mayas de Colha (au Nord de l’actuel Belize, Amérique Centrale) buvaient du chocolat avec beaucoup de mousse

Ere précolombienne : Mayas et Aztèques mélangent le cacao à divers ingrédients (eau, farine de maïs, piments, miel…) en proportions variables dans de l’eau chaude selon les recettes et considèrent la boisson cacaotée comme un breuvage énergisant

1519 : Hernan Cortés débarque sur la Côte de l’actuel Mexique, les conquistadores découvrent la boisson au cacao

1527 : Hernan Cortés rentre en Espagne et livre à Charles Quint la fameuse recette de chocolat chaud, découverte chez les Mayas. La boisson est adaptée au goût des colons de la nouvelle Espagne avec l’introduction du sucre de cannes et de la fleur d’oranger ; de nouveaux ustensiles pour le préparer font leur apparition : chocolatière et moussoir

1615 : Anne d’Autriche, infante d’Espagne et épouse Louis XIII, introduit le chocolat à la cour de France en faisant partager sa passion pour le chocolat chaud

Entre le 17e et 18e siècles : la noblesse et l’aristocratie européennes se régalent de chocolat chaud

1660 : le mariage de Louis XIV avec Marie Thérèse d’Autriche marque l’apogée de cette boisson chocolatée ; l’engouement des courtisans pour le chocolat est véhiculé notamment par la Marquise de Sévigné et Giacomo Casanova qui nommait cette boisson : “élixir d’amour”

1725 : Louis XV épouse Marie Leszcynska qui raffolait de chocolat chaud ; de même que ses favorites (dont la Marquise Madame de Pompadour) qui en usent pour ses vertus aphrodisiaques.

Au 18e siècle : en Angleterre, le chocolat est délayé dans du lait et non plus dans de l’eau

1825 : invention du dégraissage du cacao par Van Houten en Hollande

1828 : Van Houten dépose un brevet pour le premier chocolat en poudre

1904 : Poulain lance sa célèbre boîte orange de chocolat pulvérisé

1914 : lancement en France de la farine de banane chocolatée Banania qui réchauffera les poilus dans les tranchées

1961 : lancement en France, après les Etats Unis, de Nesquick de Nestlé, parfumé à la cannelle, aujourd’hui la préparation pour boisson cacaotée la plus vendue au monde

Fin du 20e siècle : le chocolat chaud ” à l’ancienne ” est à nouveau à la mode : il est préparé à partir de chocolat de couverture fondu dans du lait portée à ébullition
(source : Victoire Finaz)

C’est bon vous avez tout retenu ? Les mayas, Louis XIV, le dégraissage du cacao, le Nesquick, tout est ok ? Bon, maintenant que vous savez votre leçon, allons-y  pour la recette proprement dite du meilleur chocolat chaud du monde!

(Pour info, elle n’est pas de moi, elle vient du site madmoizelle.com et d’Anne-Lise Pham.)

Les ingrédients :

– une tablette de 200g de chocolat pâtissier/culinaire
– 200 gr de crème liquide entière
– 50 gr de sucre
– une gousse de vanille
– canelle et muscade
– lait

La préparation :

Fendre la gousse de vanille dans la longueur et la mettre avec la crème liquide dans une casserole. Réchauffer jusqu’à ébullition, puis dès les premières bulles, couper le feu. (sinon, je préfère vous prévenir, ce sera dégueu)
Ajouter le chocolat coupé en petits morceaux et le sucre. Remuer vivement (on a pas dit non plus d’asperger tous les murs alentour hein) avec un fouet jusqu’à obtenir un mélange bien lisse et homogène.
Pour finir, ajouter la cannelle et la muscade selon vos préférences, mais attention : le mélange sera dilué ensuite. Mais une chose à la fois.

Pour l’instant on a une jolie ganache, à déposer quelques heures ou mieux, toute une nuit au frigo pour que les arômes se diffusent parfaitement. Si si, le chocolat chaud n’en sera que meilleur, croyez-moi!

Pour terminer, une fois la ganache sortie du réfrigérateur, il suffit d’en diluer quelques cuillère dans un bol ou une tasse de lait chaud pour avoir un délicieux chocolat qui déchire sa race.
Pour le plaisir, on peut y ajouter des marshmallow, des Kinder shoko-bon, des fraises tagada, enfin ce qui vous passe pas la tête quoi.

Chocolat chaud maison
Quant au reste de la ganache, le mieux est encore de la disposer dans des petits moules en silicone (c’est plus facile à enlever) et de mettre le tout au congélo, comme ça dès qu’on a envie d’un bon chocolat, hop, du lait chaud, un ou deux petit cube de ganache, on mélange et c’est prêt!

Publicités
Publié dans Recettes | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Croix du cœur, croix de bonheur

Il y a quelques temps je me suis mise à la broderie. Le point de croix ? Rien de plus simple. Concentration cependant, patience pour certains, moment de pure détente pour moi. On devient vite addict!

Après quelques ratages, j’ai pu réaliser une grille que j’ai choisie parmi toutes celles que nous propose Liselotte sur son superbe blog. Il s’agit de la grille « Croix du cœur, croix de bonheur« .

Pour éviter de me perdre en explications et parce qu’une image vaut mille mots, voici les différentes étapes :

Etape broderie "Croix du coeur croix de bonheur"

Et la voici encadrée :

Ma broderie Croix du coeur croix de bonheur encadrée
Il y a bien quelques petits défauts par-ci par là, je dois admettre que j’ai souvent parfois frôlé la crise de nerfs à force de jouer les Pénélope et que ça ne correspond pas à 100% à la grille d’origine, mais bon pour une première je suis plutôt contente du résultat.

J’ai travaillé avec une toile aïda 7 et le fil mouliné changeant bleu n°121 DMC.
Pour l’encadrement, j’ai acheté un cadre de bois à Casa et j’ai utilisé le DIY de La lu totale, très bien fait et assez facile (sauf que je n’ai pas mis de molleton et j’ai gardé la vitre, comme elle dit « question de gout » ^^) .

J’adore le résultat et j’ai déjà un autre projet broderie en cours.

Publié dans Broderie | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pain perdu de ma grand-mère

C’est l’automne, on ressort les vêtements en flanelle, les draps d’hiver, on prépare des chocolats chauds et on mange de bons petits plats qui réchauffent.

La première recette que je mets sur ce blog est toute simple, il s’agit du pain perdu. C’est une recette que ma mère me fait depuis toujours et qu’elle tient de ma grand-mère.

D’abord, un peu d’histoire

Le pain perdu est originaire de la région d’Ashkenaze (près de l’Allemagne). Des miches de pains qui cuisaient très lentement après avoir été pétries des plombes très longtemps on coupait des tranches que l’on tartinait de beurre baratté (beurre fabriqué à partir de la crème de lait, additionné de ferments lactiques) ou de graisse d’oie parfumée à l’oignon.
On enveloppait la miche de pain dans un torchon pour qu’elle ne sèche pas et on ne jetait pas les restes une fois durcis. Pas de gaspillage alimentaire à l’époque, le pain perdu était là pour nous sauver la mise.

Pain perdu à l'ancienne

en Angleterre, ça s’appelle « French toasts ».

Pour la recette de base,  allez voir sur google, mais en général ce sont des tranches de pain trempées dans mélange de lait et d’œufs, parfois épicé de vanille ou de cannelle. Personnellement je n’aime pas trop quand c’est fait direct comme ça, ça m’écœure vite.
C’est là que ma grand-mère intervient pour nous donner son truc secret, qui ne change pas beaucoup la recette de départ, sauf qu’au lieu de tremper directement les tranches de pain, on coupe celui-ci en morceaux.

Explications

Pour les ingrédients :

– Du bon pain fait par un bon boulanger ayant quelques jours (il ne doit pas être moisi mais « presque rassi »)
– 4 beaux œufs
– un demi-litre de lait

Pour la préparation :

Dans un saladier, battre les œufs comme pour une omelette et y ajouter le lait.
Bien mélanger.
Tremper ensuite les tranches de pain dans le mélange et les émietter en morceaux grossiers (attention, il ne faut pas avoir peur de mettre la main à la pâte) et déposer ceux-ci dans la poêle petit à petit.
Ils sont cuits quand ils sont bien dorés.

Il suffit ensuite de servir chaud avec vos épices préférées : cannelle, vanille, sucre blanc ou même du sirop d’érable si vous y tenez, moi j’ajoute juste un peu de cassonade et voilà.

Pain perdu
Il existe pleins d’autre variante, avec des raisins secs par exemple, de la brioche, du Nutella… Et vous ? Vous le cuisinez comment votre pain perdu ?

Publié dans Recettes | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les filles au chocolat

saga Les filles au Chocolat de Cathy Cassidy

Depuis quelques années, l’auteure Cathy Cassidy satisfait les plus gourmandes avec sa fameuse saga des Filles au chocolat.
Cinq filles, cinq styles, cinq caractères bien différents qui les mènent dans des situations où les problèmes actuels de notre société sont traité avec légèreté et douceur.
A chacune son tome mais viennent également se faufiler en « demi-tome » certains personnages secondaire de la saga qu’il fait bon pour le lecteur de connaître un peu mieux.

Mais trève de bavardage, pour vous y retrouver, voici les résumés de chaque tome :

Coeur ceriseTome 1 – Cœur cerise

Cherry a 13 ans, avec son père Paddy ils s’installent en Angleterre chez Charlotte, la nouvelle compagne de Paddy qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans. Cherry est ravie de retrouver une famille. Elle y voit déjà de nouvelles sœurs et une nouvelle maman. Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit-ami de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la situation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père. Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles soeurs et le charme irrésistible de Shay…

Coeur guimauve

Tome 2 – Cœur guimauve

Skye, 12 ans, est une fille cool et pleine de charme, avec son petit grain de folie. Mais depuis toujours, elle se sent moins attirante que sa jumelle Summer. Même Tommy, le meilleur ami de Skye, finit par lui avouer qu’il craque pour sa soeur ! Même si elle aime sa jumelle plus que tout, Skye aimerait aussi qu’on la remarque. Comment faire pour sortir de l’ombre en restant soi-même?
Coeur mandarine

Tome 3 – Cœur mandarine

Summer, 12 ans, voit son rêve d’être danseuse devenir réalité: elle est sélectionnée pour les examens d’entrée dans une prestigieuse école de danse! Mais, pour elle qui a l’habitude d’être la soeur parfaite aux yeux de sa jumelle Skye, la pression monte. Et ni sa grand-mère, aux commandes de la famille pendant que Paddy et sa mère sont en lune de miel, ni sa grande soeur Honey, en pleine crise d’ado, ne se rendent compte que Summer est envahie par le stress. Le seul qui y prête attention, c’est son ami Tommy…

Coeur salé

Tome 3,5 – Cœur salé

Shay Fletcher est le petit ami de Cherry. Musicien hors pair, il est ravi lorsqu’un agent artistique le repère et lui propose un contrat. Mais comment convaincre son père de le signer, lui pour qui la reprise de l’entreprise familiale compte plus que tout, et qui n’accorde que mépris à sa passion pour la musique ? Voilà qu’en plus Honey, son ex-petite amie, demi-soeur de Cherry a soudain besoin de son aide. Comment la secourir sans risquer de susciter la jalousie de Cherry ? Entre rêve déçu et déception d’amour, la vie de Shay est soudain devenue très compliquée…

Coeur coco

Tome 4 – Cœur coco

Coco est la plus jeune des sœurs Tanberry, mais elle a déjà un caractère bien à elle. Sa passion : la nature et les animaux. Et elle adore par-dessus tout ses cours d’équitation. Ainsi, quand Caramel, son cheval préféré, est vendu, Coco enquête aussitôt sur son nouveau propriétaire. Malheureusement, ce qu’elle apprend ne la rassure pas du tout… Mais, entre sa grande sœur Honey qui est en pleine crise et Summer qui se remet tout juste de son trouble alimentaire, Coco ne peut compter sur le soutien de sa famille. Pourra-t-elle sauver Caramel toute seule ? Ou… avec l’aide d’un nouvel ami ?

Coeur vanille

Tome 5 – Cœur vanille

Honey, 15 ans, est l’aînée des sœurs Tanberry. Lunatique, égoïste, souvent triste, elle adore les drames, mais elle sait aussi se montrer charmante et douce. Vivant très mal la séparation de ses parents et la nouvelle relation de sa mère, Honey est allée rejoindre son père qui habite désormais en Australie. Là, elle découvre que la vie n’est pas si rose. Son père, qu’elle idéalisait tant, a une nouvelle compagne et le lycée qu’elle fréquente est particulièrement strict… Et quand des photos compromettantes apparaissent mystérieusement sur sa page perso du réseau social SpiderWeb, rien ne va plus…

Coeur sucré

Tome 5,5 – Coeur sucré

Deux histoires pour le prix d’une !
a) L’anniversaire de Summer et la Saint-Valentin (qui tombent le même jour) approchent à grands pas. Tommy est bien décidé à offrir quelque chose de spécial à Summer, quelque chose qui lui montre combien il tient à elle et surtout… qui lui redonne goût à la danse et à la vie.
b) C’est la rentrée et Jodie, la meilleure amie de Summer, va intégrer la Rochelle Academy, l’une des meilleures écoles de danse d’Europe ! Elle devrait être aux anges. Mais la peur et la culpabilité la submergent : si Summer n’avait pas été malade, c’est elle qui serait rentrée à la Rochelle Academy. Jodie n’est que sa remplaçante, un second choix. Comment pourrait-elle être à la hauteur ?

Coeur cookie

Tome 6 – Cœur cookie

Jake vient juste de découvrir que son père a longtemps mené une double vie et qu’il a quatre demi-sœurs cachées : Honey, Summer, Skye et Coco. Déjà bouleversé par cette nouvelle, il voit en plus son quotidien à Londres avec sa mère tourner au cauchemar. Et il n’a nulle part où se réfugier. À part peut-être chez ses demi-sœurs dans le Somerset ? Mais il ne connaît rien de cette nouvelle famille… Est-ce qu’il y sera le bienvenu ? D’autant qu’il arrive en plein milieu du tournage d’une émission de télé-réalité…

« Oui mais, les livres coûtent cher en grand format! »

Je ne dis pas le contraire, et ça tombe bien car pour les portefeuilles plus modeste, les éditions Pocket Jeunesse ont repris la collection – Dieu merci en gardant les sublimes couvertures – pour environ 7€ le livre.
Attention : tous les tomes ne sont pas encore sortis, le tome 3,5 Cœur salé n’est dans les rayons que depuis quelques mois.

« J’aime pas trop les bouquins, mon truc c’est les BD. »

Encore une fois, la providence s’occupe de vous car les éditions Jungle ont repris les histoires des filles au chocolat sous forme de BD.
Par contre, seulement deux tomes sont disponibles à ce jour.

Les filles au chocolat en BD

Et après ces super tomes, y en a plus ?
Pour Les filles au chocolat, c’est terminé, mais Cathy Cassidy ne pose pas sa plume pour autant car elle nous a déjà offert Aux délices des anges et à partir du quinze octobre, vous découvrirez Miss Pain d’épices.

Aux délices des anges et Miss pain d'épices

D’autres lectures gourmandes en perspective donc.

(et on me chuchote à l’oreille qu’il y aurait aussi un certain livre sur les secrets des filles au chocolat…)

Publié dans Livres et BD | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Présentation

Bienvenue au Déjeuner Sucré de Skye !

Bienvenue au déjeuner sucré de Skye
Ce blog va parler de… à vrai dire je n’en sais encore trop rien, je l’ai créé un peu sur un coup de tête, j’avais envie de rebloguer…

Je trouvais le titre sympa (encore heureux, j’ai mis des plombes à le trouver) et le pseudo vient d’un de mes livres préférés. Lequel ? Ben, Coeur Guimauve, le tome 2 de la saga Les filles au chocolat de Cathy Cassidy. Skye est ma préférée, c’est d’elle que je me sens la plus proche et dont je partage le plus de goûts.

Sous ce pseudo sans prise de tête je pense que mon blog sera un pêle-mêle de tout ce que j’aime, il y aura des recettes de cuisine gourmandes, des ouvrages de tricot, de crochet et de broderie, des chroniques des livres que j’aime, du papotage, des coups de coeur… ce sera au feeling.

En attendant je vous invite à déjeuner avec moi.
Bon appétit.

Bon appétit

Publié dans Le blog | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire